Les 3 déclics sur ma façon de consommer

Aujourd’hui, j’ai eu une vraie prise de conscience qui arrive à de plus en plus de monde. Je souhaite vous parler de découvertes qui m’ont interpellé sur notre consommation de plastiques, déchets et d’électricité au quotidien et l’impact réel sur nous, les animaux et notre environnement.

LE PLASTIQUE N’EST PAS SI FANTASTIQUE

Ocean sans déchet apparant environnement zero dechet

La 1ère chose qui m’a interpellé est la quantité de déchets que je recycle chaque semaine. Depuis mon enfance, j’ai toujours vu mes parents trier le verre, le carton/plastique et les déchets organiques. C’est donc tout naturellement que je l’ai mis en place chez moi. Sauf que je viens de prendre conscience de la quantité importante d’emballages en carton, bouteilles en plastiques jetées chaque semaine.

A ce sujet, la fondation EllenMacArthur fait des recherches sur le développement d’une économie circulaire. En 2016, elle annonçait que seulement 14 % des emballages plastiques étaient collectés pour être recyclés. Le tri et le retraitement cause des pertes et seulement 5% deviendront des matériaux réutilisés.

La fondation estime que d’ici 2050, l’océan comprendra plus de plastique que de poissons. Les déchets non biodégradables conservent leur forme puis se décomposent en minuscules morceaux. Devenus invisibles à l’oeil nu, ils sont ensuite ingérés par les poissons, qui sont ensuite mangé par… (Vous devinez la suite ?)

L’ECLAIRAGE INTEMPESTIF

Découvrez les 3 raisons pour lesquelles j'ai souhaité faire évoluer ma façon de consommer, mieux mais en plus petit quantité et de réduire mes emballages dans une optique de Zero dechet.Photo © Stéphane l’Hôte / France 3 Région

J’ai ensuite été interpellée par un groupe de personnes un soir dans le centre-ville. Leur action consistait à peindre les vitrines de magasins afin de dénoncer la pollution lumineuse. Des messages poétiques comme « éteignons les lumières, rallumons les étoiles » étaient écrits sur les vitrines. L’objectif est d’interpeller les passants et gérants des magasins sur l’éclairage de leurs boutiques la nuit.

LE ZERO DECHET

Pour terminer, j’ai visionné la vidéo Zéro Déchet de Jérémie PICHON sur la chaîne TEDxUNamur, qui abordait sa transition vers un mode de vie zéro déchet. Il explique que tous ses déchets de l’année tiennent dans un bocal en verre. Un bon exemple mais qui peut vite vous faire avoir mauvaise conscience quand je repense à mes propres déchets plastiques, on est bien loin du zéro déchet. 🙂

Lorsque j’achète un produit, je suis conscience qu’après l’avoir utilisé, il y a une possibilité qu’il soit en partie recyclé (quand cela est possible) puis re-commercialisé. Mais on a tendance à oublier que avant même que je l’achète, sa production a nécessité de l’électricité, de l’eau et a créée des déchets.

Une consommation plus durable et responsable

Ce que je viens de vous relater m’a fait prendre conscience que je pouvais à mon échelle changer mes habitudes afin de consommer :

moins de produits mais de meilleure qualité que l’on conservera plus longtemps
plus éthique (quand le budget le permet ☺)
plus respectueux de l’environnement
moins d’emballages et de déchets à recycler.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Bien sûr, ce que je relate dans cet article est une prise de conscience personnelle, sans aucun jugement envers qui que ce soit. En aucun cas, je ne souhaite donner mauvaise conscience, car je suis loin d’être exemplaire. Je tache ici de partager avec vous ma réflexion sur la façon dont je peux améliorer petit à petit de façon durable mon environnement.  🙂

Et vous, avez-vous eu un déclic ? Avez-vous effectué des changements (même minimes) dans votre vie, pour réduire les emballages, réduire ou modifier votre consommation ? Découvrez un changement simple à  mettre en place au quotidien pour diminuer sa consommation..

Bonne journée à tous et prenez soin de vous.

1 commentaire sur “Les 3 déclics sur ma façon de consommer”

  1. Ping : Arrivée du site e-commerce Loop pour des courses zéro déchet

Laisser un commentaire